Abbaye Notre Dame de la Paix - Chimay

À deux pas de la très connue abbaye de Scourmont, dans la petite ville wallonne de Chimay, vit une communauté de sœurs trappistines dont l'hospitalité, les biscuits et la prière forcent l'admiration !

Rendez-vous y et prenez enfin le temps de vous ressourcer, de contempler et de méditer le temps d'une retraite spirituelle, dans une région faite de forêts, de lacs et d’espaces verdoyants !

Les retraites organisées par la communauté

Pas d'events dans cette abbaye

L'Abbaye et la communauté

Le Abbaye et la communauté

Le Abbaye et la communauté

La Abbaye et la communauté

De la France à la Belgique : l'étonnante histoire d'une abbaye frontalière

La communauté de l'Abbaye Notre Dame de la Paix à Chimay est la continuité directe de l'Abbaye de Gomerfontaine, dans l'Oise : c’est ce qui fait la particularité de son histoire. Contrairement à la plupart des communautés monastiques qui ont disparu lors de la révolution française, il n’y a pas eu rupture entre la communauté de l’ancien régime et la communauté actuelle, mais seulement une interruption d’une douzaine d’années – de 1792 à 1804 – suivie d’une longue pérégrination.

Au moment de sa fondation, en 1207, la communauté est implantée à Gomerfontaine dans la commune actuelle de Trie-la-Ville, à 89 km au Nord-Ouest de Paris. Un véritable périple l'a menée de la Picardie française jusque dans le Hainaut belge, dans la ville de Chimay ou elle est implantée depuis 1919.

C'est la loi Combes de 1904 qui poussera finalement les religieuses à quitter la France pour la Belgique. Elles s'établissent dans un refuge qu'elles ont préparé, à Fourbechies, dans le Hainaut belge. Là, dans une ancienne brasserie construite sur deux étages (oui, oui), elles vivent pauvrement, suivent fidèlement la règle de saint Benoît et prient avec beaucoup de ferveur.

En 1919, avec l'aide des moines de Scourmont, elles acquièrent à Chimay une propriété où était installée précédemment une école normale dénommée : Institut de France. Elles l'occupent et rapidement, toujours grâce aux moines, un nouveau monastère y est construit.  L'église abbatiale est consacrée en 1925… un 13 octobre en mémoire de la dédicace de l’église de Gomerfontaine qui eût lieu… le 13 octobre 1266. En 1926, le prieuré de Chimay reçoit le titre d’Abbaye Notre Dame de la Paix. Désormais, les moniales ne bougeront plus, sinon, lors d’un bref exil forcé lorsqu'en 1940,  les nazis contraignent tous les habitants la région à évacuer… en direction de la France.

En 2011, une nouvelle supérieure, Mère Catherine Pagano est mise en charge de l’abbaye, avec la mission implicite de fermer. En 2016, une partie du monastère est louée pour 30 ans et est complètement transformée. Tandis que l'Abbaye menace de fermer, un esprit de printemps et d'ouverture se met curieusement à souffler. L’hôtellerie est rouverte, l’abbaye s’ouvre aux visiteurs, le chant liturgique se renouvelle, les offices de vigiles, puis ceux de nones sont rétablis, des travaux de rénovation sont réalisés, une salle de conférence est aménagée, une biscuiterie est mise en route, le potager donne à nouveau fruits et légumes… Surtout, trois moniales venues d'autres abbayes choisissent de faire promesse de stabilité à Chimay.

En 1804, la communauté comptait cinq religieuses ; en 1937, quasi une centaine ; en 2015, à nouveau cinq. Depuis 2021, sept moniales montent chaque jour au chœur pour chanter l'office divin !

Après de longues années de pérégrination, les trappistines se sont finalement installées à Chimay, une ville belge princière  !

Les trappistines de l'Abbaye Notre-Dame de la Paix de Chimay

La communauté est composée de 7 moniales, de cinq nationalités différentes, originaires de trois continents ; ce qui en fait "une abbaye internationale", tout à fait prompte à accueillir des hôtes issus de différentes nationalités !

Elle appartient à l'Ordre Cisrtercien de la Stricte Observance, connu aussi sous le nom d'Ordre Trappiste (avouons-le, fromage et bière ne sont pas étrangers à sa réputation). Le monastère de Cîteaux et plus particulièrement Robert de Molesmes sont à l'origine de l'Ordre Cistercien. Les communautés sont autonomes mais unies par le lien de la charité : les institutions se viennent en aide mutuellement.

Les Cisterciens appartiennent aussi à la grande famille bénédictine. lls veulent vivre avec une grande authenticité la règle de saint Benoît qui se résume par ces deux mots latins "ora et labora" qui signifient "prie et travaille". La sobriété et le travail manuel sont particulièrement mis à l'honneur. À Chimay, celui-ci prend la forme de confection d’ornements et de vêtements liturgiques (une tradition très ancienne dans les abbayes de moniales), la fabrication de pain, de confitures, de délicieux biscuits à la pâte d’amande (sans lactose ni gluten)…

Les Sœurs trappistines aiment chanter et leur église est dotée d’une bonne acoustique. Les messes et offices résonnent ainsi de chants mélodieux sublimes.

Ce qui vous attend pendant votre retraite spirituelle

Faire une retraite spirituelle à l'Abbaye Notre-Dame de la Paix de Chimay

L'hôtellerie de l'abbaye sera fermée jusqu'en avril 2023

La petite communauté des trappistines de Chimay accueille les retraitants pour un temps de lâcher-prise et de repos. Dans la méditation et l'oraison, chacun pourra laisser résonner sa vie intérieure avec les bruits du monde, (re)trouver en soi son espace de paix et de gratuité.

Les retraites de communauté sont ouvertes à tous. Des groupes qui organisent eux-mêmes leur temps de retraite sont également accueillis.

De même, les familles, les couples et les étudiants sont les bienvenus pour un temps de ressourcement personnel ou familial, pour un temps d'études ou de stage.

Vous souhaitez vous lancer dans un "jeûne numérique" pour vous déconnecter du digital et vous reconnecter à vous-mêmes et aux autres ? Laissez donc votre téléphone portable à l'entrée de l'Abbaye et récupérez-le à la sortie !

En partie rénovée, l'abbaye est toute disposée à accueil ses hôtes de 7 à 77 ans !

Votre séjour chez les Trappistines de l'abbaye de Chimay

Vous recherchez un lieu pour organiser un séminaire ? L'Abbaye propose à la location une salle de réunion pouvant accueillir une soixantaine d'auditeurs !

Sans que cela soit une condition pour s'y rendre, les hôtes ont la possibilité de se joindre à la prière de la communauté et sont les bienvenus à tous les offices proposés. En semaine, ils débutent à 05h30 du matin avec les vigiles et se terminent à 20h, avec les complies. L'Eucharistie est célébrée le dimanche à 10h15 et tous les autres jours de la semaine à 09h. En outre, les retraitants apprécieront le chant des moniales et la formidable acoustique de l'église abbatiale !

Pendant le séjour, vous pouvez vous procurer des produits d’artisanat monastique, découvrir, à partir d’une visite guidée, les principaux aspects du monachisme occidental et de l’art cistercien ainsi que l’histoire étonnante et rare d’une communauté de plus de 800 ans d’âge et enfin, un « Christ Royal » contemporain (1997) de l’artiste Yves Bosquet.

Concrètement, l'hôtellerie compte 10 chambres dont une à deux lits. Il est également possible d'ajouter des lits de camp dans quelques chambres. Une grande salle de réunion et deux autres salles (au sein desquelles il est possible de papoter) sont mises gratuitement à la disposition des retraitants. Les repas sont pris en commun et chacun participe au service et à la vaisselle. Un parc, fleuri à la belle saison, est également accessible.

À quelques centaines de mètres de l'abbaye, retrouvez-vous au temps des chevaliers !

Géographie et activités

Que faire et que visiter autour de l'abbaye Notre-Dame de la Paix ? 

L’Abbaye Notre Dame de la Paix est située à la frontière franco-belge, en bordure de la ville médiévale de Chimay, dans une région de forêts, de lacs et d’espaces verdoyants ! La région est dite aussi "Botte du Hainaut" et plus largement "Pays des Lacs". Elle est sillonnée de chemins de randonnée pour promeneurs et cyclistes. Partiellement enclavée dans la France, Chimay se trouve à équidistance de Mons et Charleroi, à une heure de route, environ. Elle est à moins de deux heures de Bruxelles, Liège et Reims et à trois heures de Paris.

Chimay est une petite ville qui abrite depuis le IXᵉ siècle un château situé sur un éperon rocheux, dominant une rivière dénommée l'Eau Blanche. Ce château, aujourd'hui encore habité par les princes de Caraman-Chimay, a été détruit et reconstruit un grand nombre de fois. Il constitue actuellement une attraction touristique majeure.

L'église est de style gothique et abrite un remarquable gisant du premier prince de Chimay, Charles de Croÿ, chevalier de la Toison d'Or et parrain de Charles-Quint. La grande place et son monument princier, le château et sa porte triomphale, de jolies maisons canoniales et d'anciens lavoirs font le charme de cette petite ville suspendue sur les hauteurs de l'Eau Blanche.

Pour les  amateurs de nature, signalons que, géologiquement, le nord de Chimay est installé sur la Calestienne, longue et étroite bande calcaire, et que le sud occupe les terrains schisteux des bords de l’Ardenne. Le relief est donc accidenté et la flore, riche et variée. Chimay est aussi partagée entre deux bassins hydrographiques : Notre Dame de la Paix fait partie du bassin de la Meuse et proche du Lac de Virelles et Notre Dame de Scourmont est ancrée aux sources de l’Oise, affluent de la Seine.

Tout proche, le Lac de Virelles est une réserve ornithologique de grande valeur où les oiseaux peuvent être observés au moyen de lunettes mises à disposition des touristes !
En cliquant sur "Accepter", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil.