L'Abbaye et la communauté

Le Abbaye et la communauté

Le Abbaye et la communauté

La Abbaye et la communauté

Le Abbaye et la communauté

Le Abbaye et la communauté

Le Abbaye et la communauté

Le Abbaye et la communauté

L’abbaye Saint-Paul de Wisques, un monastère dans le Pas-de-Calais

La région de Wisques, appelée la Morinie, a bénéficié d’une première évangélisation au IIIème siècle. C’est une terre mariale et monastique. Saint Omer, devenu vers 640 le premier évêque de Thérouanne, fonde l’église Sainte-Marie, l’actuelle cathédrale de Saint-Omer, et le monastère qui prendra le nom de son deuxième abbé : l’abbaye Saint-Bertin, qui rayonna jusqu’à sa violente dispersion en 1791. Non loin de Wisques, subsistent quelques vestiges de l'abbaye de Clairmarais, fondée en 1140 par Thierry d'Alsace selon les règles de l'Ordre de Cîteaux, dont les moines furent dispersés à la Révolution, et ceux de la Chartreuse de Longuenesse, fondée en 1298, où le saint pèlerin Benoît-Joseph Labre tenta vainement d’entrer en 1767.

En 1833, Dom Prosper Guéranger, qui visitera Clairmarais en 1871, restaure en France la vie bénédictine à l’abbaye Saint-Pierre à Solesmes, qui est à l’origine de la Congrégation de Solesmes.

En 1889, les moniales de l’abbaye Sainte-Cécile de Solesmes reçoivent à Wisques un domaine de 130 hectares, sur lesquels sont situés deux châteaux. Les quatre moines chargés de les assister s’installent d’abord au “Petit Château”, puis, en 1894, au "Grand Château", une fois terminée la construction sur la colline du monastère des moniales. L’année suivante celui des moines est érigé en prieuré autonome.

En 1901, leslois votées contre les congrégations obligent les moines à s’exiler en Belgique, d’où, en 1907, ils rejoignent les moniales à Oosterhout, aux Pays-Bas. En 1920 une partie des moines rentre à Wisques. Leur monastère devient abbaye en 1928. En 1930-1931 Dom Paul Bellot (1876-1944), moine de Solesmes et architecte de renom, complète l’abbaye Saint-Paul d’un réfectoire et d’une amorce de cloître, œuvre poursuivie en 1950 par son disciple Joseph Philippe avec l’oratoire du monastère.

En octobre 2013, alors que la communauté ne compte plus que quatorze moines âgés, treize moines (neuf Pères et quatre Frères) de l’abbaye de Fontgombault viennent aider la communauté.

Les moines pourront témoigner de la richesse de la faune et de la flore présentes à Wisques !

La vie de prière des religieux bénédictins de l’abbaye de Wisques


L’abbaye Saint-Paul de Wisques compte actuellement quinze moines. Ils vivent selonla règle établie par saint Benoît au VI. Ce texte propose unéquilibre entre la prière, l’étude et le travail manuel : "Ora, lege et labora".

Les moines s’attachent à chercher Dieu en toutes choses, et particulièrement en cultivant une intense vie de prière, personnelle et communautaire. Saint Benoît prévoit que la communauté monastique se rassemble à l’église pour prier huit fois par jour, de manière à sanctifier tous les moments dela vie.

La vie de prière est aussi alimentée par la "lectio divina", c’est-à-dire par la lecture méditative de la Parole de Dieu et l’étude de différents textes de théologie.

Le travail et les céramiques de l'abbaye Saint-Paul de Wisques


Les religieux bénéficient également d’un temps quotidien accordé au travail manuel, que ce soit les multiples et humbles tâches que demandent l’entretien de vastes bâtiments et la vie d’une communauté, ou les différentes activités artisanales : potager, bois, jardin, verger, boulangerie, cuisine, confitures, gestion du magasin et même… un atelier de céramique !

Le quotidien varie selon les moines. L’unique vocation monastique est, en effet, vécue un peu différemment par les moines de chœur (ou "Pères") et par les moines convers (ou "Frères"). Les premiers, normalement appelés au sacerdoce - la vie de prêtre, sont spécialement voués à la célébration de la liturgie, mais gardent une large part de travail manuel ; les seconds se consacrent davantage au travail, tout en ayant une importante vie de prière. Les uns et les autres forment une seule famille, animée par la charité fraternelle.

Une certitude : le programme de la journée est bien chargé à Wisques, du réveil à 5 heures du matin jusqu’à la dernière prière de 21 heures !

Même dans le Pas-de-Calais, attention aux coups de soleil !

Ce qui vous attend pendant votre retraite spirituelle

L’abbaye de Wisques : un cadre idéal pour une retraite spirituelle

L’accueil est une valeur importante de l’idéal bénédictin. Croyants ou non, les hôtes qui passent quelques jours à l’hôtellerie viennent pour des motifs très divers : le besoin d’approfondir la foi, de profiter du silence, de se ressourcer, de réfléchir sur soi-même et sur sa vie, seul ou avec l’aide d’un moine.

Les retraitants individuels peuvent être accueillis pour une durée pouvant atteindre une semaine. Un tel séjour permet de :  

  • participer à la prière des moines : offices liturgiques chantés en grégorien et en latin,
  • prendre des temps de prière silencieuse,
  • enrichir sa vie spirituelle au contact de celle des moines,
  • profiter d’un cadre de calme et de sérénité,
  • prendre le temps de se ressourcer, en particulier grâce au contact avec la nature.

Un rythme monastique, un château du XVIIIème siècle, un parc étendu et reposant... bref, le cadre parfait pour une retraite spirituelle

Une hôtellerie sur mesure pour vous ressourcer à l’abbaye de Wisques

L’abbaye Saint-Paul de Wisques accueille aussi bien hommes et femmes, individuels ou groupes, mais selon des modalités différentes.

Les hommes sont logés dans l’enceinte de l'hôtellerie monastique (15 places). Ils participent à la vie de la Communauté : les hôtes disposent d'une cellule individuelle, d’une bibliothèque, prennent leurs repas avec les moines et écoutent avec eux les lectures au réfectoire.    

Pour les femmes, les couples, les familles et les groupes, tout près de l'abbaye, dans le village de Wisques, les moines mettent à la disposition deux maisons avec plusieurs chambres, salle de séjour, cuisine équipée, salle de bain, WC, jardin. 

  • Les draps sont fournis pour ceux qui le souhaitent.

  • Les repas sont pris en autonomie.

En quoi consiste une retraite spirituelle à l'abbaye de Wisques ?

Pour tous, hommes et femmes, l’essentiel d’une retraite consiste :

  • à participer à la prière liturgique des moines dans l’église plusieurs fois par jour (condition requise pour loger à l'hôtellerie).
  • à aider la communauté, si vous le souhaitez, par de petits travaux manuels (travaux de cuisine, entretien des maisons et des jardins...).
  • Le reste du temps est consacré habituellement à la lecture, à la réflexion et à la prière personnelle ou des promenades dans les environs.
  • Il est également possible, si vous le souhaitez, de recevoir l’aide spirituelle d’un moine.

Les étudiants sont également les bienvenus pour réviser leurs examens dans un cadre propice au calme et au silence. Ils s’engagent à participer à au moins deux offices liturgiques par jour.

Que vous ayez ou non la main verte, un coup de main dans le parc ou le verger sera le bienvenu ! (Pour ceux qui ne sont pas familiers des couvre-chefs, pas d'inquiétude : sachez que le chapeau bleu n'est pas obligatoire pour se promener dans le parc de l'abbaye)

Géographie et activités

Dans le département du Pas-de-Calais (62), l’abbaye Saint-Paul de Wisques est située dans un cadre exceptionnel, à seulement 25 kilomètres de la mer et au cœur du Parc naturel régional des caps et marais d’Opale !

À l'abbaye de Wisques, les moines carburent au colza, mais aussi aux légumes du potager, aux récréations communautaires et au chant grégorien

Les activités autour de l'abbaye Saint-Paul de Wisques


Depuis l’abbaye, différentes activités sont accessibles, à pied ou en voiture :

  • Les moines ont plusieurs chemins de randonnées dans la campagne à vous suggérer dans les alentours de l’abbaye !
  • À Saint-Omer (10 minutes en voiture), le sublime marais audomarois : un réseau de canaux médiévaux dans une zone marécageuse riche en biodiversité !
  • Les vestiges de guerre, en particulier le blockhaus d'Eperlecques et la coupole d'Helfaut, site de lancement des fameuses fusées V2 (à 15km) ;
  • À 15 minutes, les ruines de l’abbaye de Clairmarais et de l’abbaye de Saint-Bertin, émouvants vestiges du passé religieux de la région ;
  • À 30 kilomètres, l’immanquable Côte d’Opale bordant la Manche, avec ses falaises majestueuses.

Comme dit le psaume, « in pascuis herbarum adclinavit me » ! (traduction offerte : « Sur des prés d'herbe fraîche, il me fait reposer » Psaume 23)
-
+
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Réserver ma retraite
En cliquant sur "Accepter", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil.