Foyer Marie Jean – Maison de la Source d’Eau Vive

Au cœur des paysages escarpés de l'Ardèche, le Foyer Marie Jean, composé de frères et de sœurs consacrés, vous attend pour un temps de retraite bercé de silence, de prière, de rencontre, d'écoute et d'enseignement.

Les retraites organisées par la communauté

Pas d'events dans cette abbaye

L'Centre et la communauté

Le Centre et la communauté

Le Centre et la communauté

La Centre et la communauté

Le Centre et la communauté

Le Centre et la communauté

Le Centre et la communauté

Le Centre et la communauté

L'histoire du petit hameau

Le foyer était à l'origine un ancien corps de ferme – avec une maison de maître, une grange, une étable, une écurie, non habité depuis 1957 et dont une grande partie était en ruine quand le Foyer Marie Jean l’a acquis en 1992.

La communauté vivait alors à Lyon et cherchait une maison pour proposer des retraites. Dès lors, et pendant une quinzaine d’années, les frères et les sœurs ont relevé et aménagé eux-mêmes les bâtiments.

Désormais, les lieux accueillent une maison communautaire et des bâtiments pour les hôtes et les retraitants. L’ancienne grange est devenue la chapelle, avec de grandes baies ouvrant sur la beauté de la montagne ardéchoise. Aujourd’hui l’ensemble des 29 frères et sœurs consacrés du Foyer Marie Jean y demeurent (17 à partir de septembre 2024, les autres ouvrant une nouvelle maison dans le diocèse de Rouen).

Les frères et les sœurs ont aménagé la « Maison de la Source d’Eau Vive » (son nom est dû au fait que la maison dépend réellement d’une source) selon l’esthétique du Foyer Marie Jean. Cette beauté sobre, simple et chaleureuse, fruit de la paix en Dieu, touche et purifie les cœurs des hôtes, et les mène au seuil de cette Présence divine, dont tant de contemporains ont soif.

Un terrain assez vaste a également permis la mise en œuvre d’un potager agro-écologique.

Voie express vers le calme

Sur les traces du Foyer Marie Jean

Genèse du Foyer Marie Jean

Le Foyer Marie Jean est une communauté catholique, de type contemplatif, de frères et de sœurs consacrés à Dieu par les vœux de chasteté, de pauvreté et d'obéissance. Fondé par Nicole Échivard (Shoushân), accompagnée de son mari Jean-Baptiste, le Foyer Marie Jean est né dans le diocèse de Lyon, dans les années 1980. Il compte actuellement 27 membres et 2 postulantes.

La branche des sœurs est sous l’autorité d’une Prieure ; la branche des frères est sous l’autorité d’un Prieur. L’ensemble du Foyer Marie Jean est gouverné par une Présidente. Pour honorer la maternité spirituelle de Marie, les Constitutions du Foyer établissent que ce sera toujours une femme qui gouvernera l’ensemble du Foyer, en collaboration avec les Prieurs et assistée de son Conseil.

Après un chemin d’approfondissement de sa vocation et de reconnaissance ecclésiale, il a été érigé en 2016, par Monseigneur Jean-Louis Balsa, évêque de Viviers (Ardèche), comme « Association publique de fidèles en vue de devenir Famille Ecclésiale de Vie Consacrée », de droit diocésain. Le Foyer Marie Jean dépend, à Rome, du Dicastère pour les Instituts de Vie Consacrée.

Le rythme de la vie de la communauté

Pour mener leur vie consacrée communautaire de type contemplatif, les frères et sœurs employent les moyens classiques de l'union à Dieu, notamment :

  • En communauté, ils participent chaque jour à la célébration de la Messe (certains frères sont prêtres) et chantent les Laudes, la Prière médiane et les Vêpres de la Liturgie des Heures (ce qui représente entre 2h15 et 3h de liturgie par jour). Ils sont heureux de contempler et de louer Dieu ensemble, frères et sœurs réunis. L’attention apportée à la liturgie communautaire, le souci de sa justesse et de sa beauté, de son rythme, vivifient leur foi, et les approchent des mystères de Dieu, eux-mêmes, ainsi que les hôtes et retraitants, non-croyants y compris. La plupart des mélodies est composée par la communauté, chantées le plus souvent à quatre voix. Cependant, des frères et des sœurs en improvisent aussi un certain nombre durant les Offices. C’est avec un soin particulier qu'ils célébrent les Vigiles de la Résurrection dans la soirée du samedi, et les mystères de la Semaine Sainte et du Temps pascal.

  • Du mardi au vendredi, ils consacrent au moins une heure par jour à la lectio divina : lecture priante de la Parole de Dieu, des écrits du Magistère et des saints, de leur Livre de vie, et d'autres textes spirituels. Ils cherchent à assimiler ces textes afin qu'ils soient lumière et nourriture convertissantes pour leurs journées. Le samedi est une journée de sabbat/formation, consacrée plus particulièrement à la formation, à des rencontres communautaires d’approfondissement spirituel et à la lecture spirituelle.

  • Chaque jour, ils consacrent au moins une heure et demie ensemble à la prière silencieuse. C'est un temps privilégié pour se rendre présent à Dieu et une aide précieuse pour demeurer unis à sa Présence tout au long de leurs journées, dans l’intercession pour le monde entier.

  • Du dimanche après-midi jusqu’au lundi soir, la communauté vit chaque semaine une journée et demie de contemplation et d'ascèse, un temps bénéfique, et même nécessaire, de repos, de retrouvailles avec la nature, éventuellement de marche, et surtout de retrouvailles plus intimes et personnelles avec Dieu.

Spiritualité

  • Les frères et les sœurs cherchent à vivre une spiritualité de la relation. Leur vie personnelle et communautaire, ordonnée à l'apprentissage de la filiation au Père, en Jésus, par l'Esprit Saint, et en Marie, suscite et favorise entre les sœurs, entre les frères, et entre les frères et les sœurs, des relations à la fois fortes et nouvelles de respect mutuel – dans l'accueil concret de l'altérité –, de charité chaste et miséricordieuse, de discernement et d'accueil des charismes divers, l'humble capacité de pardonner et de demander pardon, de compatir, de s'émerveiller, de se soutenir humainement et spirituellement, de contempler Dieu à l'œuvre dans l'autre. Ils deviennent ainsi peu à peu capables de s'aimer les uns les autres comme Jésus nous a aimés (cf. Jn 15, 12).

  • Stimulés par l'écoute de la Parole de Dieu, l'apprentissage des relations communautaires et une vie étroitement liée à la nature, la communauté s'est engagée dans l'écologie intégrale. La constatation des dégradations indubitables de l'environnement et de l'éthique, et de leurs conséquences sociales, les poussent à la vivre de façon toujours plus concrète, dans la lignée de l'Encyclique Laudato Si' du Pape François.

  • Leur vie quotidienne comporte les nombreuses tâches – qu'ils tiennent à assumer par eux-mêmes – propres à la vie communautaire ou à l’accueil des hôtes (cuisine, ménage, jardin, travaux d’entretien, un peu d’artisanat…). Quelques frères et sœurs travaillent aussi à temps partiel à l’extérieur afin de subvenir aux besoins de la communauté (professeurs, infirmiers, médecin).

Plus on est de fous, plus on rit !

Ce qui vous attend pendant votre retraite spirituelle

Hospitalité au Foyer Marie Jean

Lors d’un séjour, le repos, la méditation des hôtes, et leur (re)découverte de Dieu, sont grandement favorisés par la splendeur de la montagne alentour, la beauté sobre des bâtiments, la double grâce, tour à tour, du chant liturgique et du silence, l'esprit de prière et de charité joyeuse qui anime, en Marie, la communauté, l’attention souriante et la sollicitude discrète avec laquelle les frères et les sœurs se font une joie de les accueillir.

Retraites et haltes spirituelles prêchées

Les « haltes spirituelles » (un week-end avec quatre enseignements) et les « retraites spirituelles » (une semaine avec deux enseignements par jour) sont ouvertes à tous. Elles se déroulent dans un climat de silence et de prière.

Les enseignements sont donnés par des sœurs et des frères consacrés du Foyer Marie Jean. Nous tentons d’apporter une réponse chrétienne, fondée sur la Parole de Dieu et l'expérience, aux interrogations quotidiennes et aux grands défis du monde contemporain.

Les thèmes sont renouvelés chaque année. Les frères et les sœurs participent à ces temps de retraite, prêchés aussi pour eux. Il est possible de bénéficier du Sacrement de réconciliation et/ou d'un accompagnement spirituel.

Hospitalité simple

La maison est ouverte tout au long de l’année pour ceux qui souhaitent vivre un temps de « désert » de quelques jours :

  • temps de silence ;

  • temps de repos ;

  • temps de ressourcement humain et spirituel ;

  • possibilité de partager la vie liturgique de la communauté ;

  • possibilité de bénéficier d’une rencontre avec une sœur ou un frère de la communauté et/ou de recevoir le Sacrement du pardon.

Accueil pour les grandes fêtes liturgiques

À l'occasion des grandes Fêtes liturgiques, et particulièrement du Triduum pascal, il est possible de venir passer quelques jours pour bénéficier plus amplement des Mystères célébrés.

Travail intellectuel ou révision d’examens

Il est possible aussi de venir passer quelques jours pour accomplir dans la paix et dans un cadre très silencieux un travail intellectuel, ou une révision d'examen. Nous pouvons mettre à disposition de nos hôtes une ou deux grandes salles pour travailler à plusieurs, avec le Wifi.

Accueil de groupes

Nous pouvons accueillir des groupes, dans la mesure où leurs besoins peuvent s’intégrer harmonieusement à notre règle de vie de type contemplatif. Sur demande, nous pouvons proposer un enseignement.

Prendre part à la vie de la communauté pendant votre retraite

Voici la part de notre rythme de vie et de prière à laquelle nos hôtes sont invités à participer (mardi au vendredi) :

  • Petit-déjeuner en libre-service avant ou après les Laudes. 

  • 7h30 : laudes, suivies d’une demi-heure d’oraison silencieuse. 

  • 12h30 : prière médiane, précédée d’une demi-heure de lecture spirituelle.

  • 12h45 : déjeuner

  • 17h15 : vêpres et Messe, suivies d’une heure d’oraison silencieuse.

  • 19h45 : dîner.

Le samedi :

  • Petit-déjeuner en libre-service avant ou après les Laudes. 

  • 8h : laudes et Messe, suivies d’une demi-heure d’oraison silencieuse

  • 12h : déjeuner

  • 18h : dîner

  • 19h15 : vigiles de la Résurrection

Le dimanche :

  • Petit-déjeuner en libre-service. 

  • 10h30 : Messe

  • 12h : déjeuner.

Ça bosse dur au potager !

Une hôtellerie nichée dans la montagne

La maison est située au sein d’un assez vaste domaine en pleine nature : la beauté de la montagne ardéchoise en toutes saisons, le vivant silence de la vallée, la rumeur du torrent, le murmure de l’eau dans les bassins sont propices au repos et à la contemplation.

L’hôtellerie comprend une trentaine de chambres, à la beauté sobre et chaleureuse. Nous portons une attention particulière à la propreté des chambres et de la literie. La plupart des chambres sont doubles, mais nous privilégions un accueil en chambres simples (excepté pour les couples bien sûr). Plusieurs de nos chambres sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.

En plus de la chapelle où est célébrée la liturgie, nos hôtes peuvent prier dans deux oratoires.

En fonction du type d’accueil, différents espaces peuvent être mis à disposition.

  • Pour un séjour en « hospitalité simple » : une très belle pièce d’accueil, qui tient aussi lieu de salle à manger / salon, réservée à nos hôtes.

  • Pour un séjour en groupe : la salle d’enseignement Saint Jean le Théologien, assez vaste (environ 100 m2), ainsi que de plus petites pièces.

  • Un grand réfectoire (qui peut servir aussi en dehors des repas).

Excepté pour les groupes, les repas se prennent en silence ou en musique. Le dernier repas des retraites et des haltes spirituelles prêchées est, lui, un temps d’échanges. Les repas sont préparés avec soin, simples et équilibrés, avec des produits bio ou locaux autant que possible. Il est possible de bénéficier d’un régime alimentaire adapté pour des raisons de santé.

Les lignes architecturales du Foyer dessinent la quête de beauté simple et sobre de la communauté. 

Géographie et activités

La touche touristique

La maison se situe sur la commune de Saint-Julien-Vocance (à l’écart, à 3 km du village), en Ardèche du Nord, dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. En voiture, elle se trouve à 20 minutes d’Annonay, 1h30 de Lyon, 1h de Saint-Étienne et de Valence. Située en pleine nature, à 800 mètres d’altitude, dans la haute vallée montagneuse de la Vocance – classée Espace naturel sensible, elle est bordée par la Cance. Le domaine est traversé par le Verdier, un petit torrent. 

Dans les environs du Foyer, vous pourrez profiter :

  • de nombreux sentiers de randonnée accessibles au départ de la maison ;

  • du village dynamique de Saint Bonnet le Froid (10 minutes en voiture) avec ses restaurants, son spa, sa cave à vins, et sa célèbre foire aux champignons ; sans oublier son restaurant gastronomique Marcon (3 étoiles) ;

  • du village de Lalouvesc (20 minutes en voiture), lieu de pèlerinage, avec sa basilique Saint Jean-François Régis, qui abrite aussi la chasse de Sainte Thérèse Couderc ;

  • du Chambon sur Lignon (30 minutes en voiture), connu internationalement pour son passé d’accueil et de refuge pendant la Seconde Guerre mondiale, d’où son titre, unique en France pour un village, de « Juste parmi les nations » (Mémorial des Justes passionnant à visiter) ;

  • du Puy en Velay (1h en voiture), haut lieu marial et point de départ du chemin de Saint Jacques de Compostelle ;

  • du Mont Mézenc (1h en voiture), magnifique point de vue à 360 °, nombreuses randonnées possibles à pied ou à vélo.

Au détour d'une allée potagère. 
-
+
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Découvrir d'autres lieux

Réserver ma retraite
En cliquant sur "Accepter", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil.