Monastère de Craon

No items found.

À 30 km au sud-ouest de Laval en Mayenne, dans la pittoresque petite ville de Craon, les religieuses bénédictines vous accueillent au sein de leur monastère pour des retraites spirituelles ressourçantes et contemplatives !

L'Monastère et la communauté

Le Monastère et la communauté

Le Monastère et la communauté

La Monastère et la communauté

Attenant à l'église du monastère, le petit jardin de l'hôtellerie est un havre de paix et de verdure !

La petite histoire du Monastère de l’Immaculée-Conception

L’institut des Bénédictines de l’adoration perpétuelle du Saint-Sacrement, qui habite le monastère, a été fondé en 1653 à Paris par Catherine de Bar (1614-1698), mieux connue sous le nom de Mère Mectilde du Saint-Sacrement. 

En 1791, après avoir accueilli un tribunal révolutionnaire, un théâtre, un grenier public et même une loge maçonnique, le monastère est acquis comme bien national par le Directoire de la ville de Craon. En prise directe avec l’histoire, il a quelque peu souffert de ses diverses affectations. 

Il faut attendre 1829 et le retour de la Prieure du monastère des Bénédictines de Rouen, Délie de Cossé-Brissac – alias Mère Saint-Louis de Gonzague, originaire de Craon – pour que la communauté s’installe de nouveau dans l’ancien couvent dominicain du XVIIème siècle. C’est également à cette époque que les sœurs bâtissent une école libre et un pensionnat. C’est dans ce cadre bucolique, adapté à la vie monastique, que vit aujourd’hui encore la Communauté. 

Aujourd’hui, la communauté compte plus de 600 moniales et s’est répandue dans toute l’Europe, de la Pologne à l’Italie en passant par l’Allemagne ou encore les Pays-Bas.  

Bâtie au XIXe siècle, la très belle église du monastère a été rénovée en 2008 et demeure ouverte, à quiconque souhaite se recueillir au son des chants grégoriens que les sœurs entonnent plusieurs fois par jour, selon les préceptes de Saint-Benoît, dont elles suivent la règle.

C'est sous ce dôme original que les sœurs se trouvent plusieurs fois par jour et régulièrement la nuit.

La vie au Monastère de Craon : entre travail et prière

À Craon, la vie monastique est organisée pour permettre le silence. La journée, rythmée par sept offices, se partage entre prière, étude et travail. Toutes les heures, la cloche sonne et les moniales s’arrêtent pour se recueillir. 

Bénédictines avant tout, les sœurs suivent la règle de saint Benoît de Nursie (Vème - VIème siècle) selon laquelle l’équilibre spirituel repose sur le travail et la prière. C’est la fameuse formule ora et labora. À Craon, le travail consiste en la décoration de porcelaines décorées à la main ainsi que la confection de chapelets, vendus dans le petit magasin du Monastère. 

Les 17 sœurs suivent la règle de saint Benoît avec une particularité : elles ont pour mission d’adorer le Saint-Sacrement jour et nuit. 

De manière à assurer cette présence continue et former ainsi une chaîne ininterrompue de contemplation, des personnes leur viennent parfois en aide et se relaient. Nombre de retraitants déclarent que ces moments de tranquillité, ces temps de respiration leur apportent une paix intérieure.  

De temps en temps, les religieuses rompent le silence pour un temps convivial, l’occasion pour elles de se retrouver. Elles ne sont pas juxtaposées les unes à côté des autres, vivant chacune de son côté, mais sont unies, dans un même élan et une même quête, telle une famille

Ce qui vous attend pendant votre retraite spirituelle

Avis aux amateurs de patrimoine et de vieilles pierres !

Une hôtellerie jouxtant le Monastère est ouverte pour les familles, les amis et des temps de retraite spirituelle. Les chambres se trouvent dans une très jolie demeure à colombage de la fin du XVᵉ siècle.

Face à elle, s’ouvre un très beau parc fleuri toute l’année, dans lequel règne calme et fraicheur. 

Vous disposerez également une très belle bibliothèque où il fait bon réviser ses examens, rédiger son mémoire ou sa thèse, préparer un concours ou encore piocher un livre parmi les milliers de volumes disponibles.

Les hôtes sont chaleureusement conviés – sans que cela soit une condition sine qua non pour y passer une retraite spirituelle – aux temps d’adoration silencieux proposés par la communauté. Concrètement, ils ont lieu toute la journée et trois nuits par semaine, comme le célèbre titre d’Indochine ! Les offices sont, eux, soutenus par les chants grégoriens

Pour ce qui est des repas, notez que ceux du midi et du soir ne sont pas assurés par la communauté. Toutefois, une cuisine aménagée est mise à la disposition des retraitants.  

Géographie et activités

Le monastère se situe en plein cœur de la charmante et pittoresque petite ville de Craon, en Mayenne. Ancienne seigneurie devenue baronnie, elle est aux portes de la Bretagne, au centre d’un triangle entre Rennes, Angers et Le Mans. Plus exactement, Craon se situe à 30 km de Laval, labellisée Ville d’Art et d’Histoire. Elle est célèbre pour les courses hippiques qui s’y déroule ou encore son très beau château du XVIIIe siècle. Vraisemblablement inspiré par le Grand Trianon, on le surnomme le “petit Versailles de Mayenne. Le château et son parc de 47 hectares se visitent librement tout l'été et des visites guidées sont organisées toute l'année.

A Craon comme ailleurs en Mayenne, les villes et les villages sont traversés par de jolis cours d'eau

À proximité directe du monastère, vous aurez la possibilité de voguer ou bien de vous délasser sur les rives de l’étang de la Rincerie (15 min) ou du plan d’eau du Mûrier (11 min).

Parmi les sites les plus en vue de Mayenne et à moins de 20 min du Monastère, découvrez Château-Gontier en Mayenne, cité millénaire réputée pour sa richesse naturelle et architecturale. N'hésitez pas à faire un tour au couvent des Ursulines, joyau architectural, à visiter son château médiéval ou encore la très belle église saint Jean-Baptiste, bâtie au XIème siècle dans un style roman.

Terre monastique par excellente, la ville de Craon est bien entourée : l’abbaye de la Coudre (à 20 km), l’abbaye de Solesmes (à 50 km) ou encore la communauté des Petits Frères de Marie à La Cotellerie (à 40 km). De même, le sanctuaire marial de Pontmain se situe à un peu plus d’une heure en voiture.

En cliquant sur "Accepter", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil.