Monastère de l'Emmanuel

No items found.

Lieu absolument unique, situé entre Bethléem et Jérusalem, le monastère de l'Emmanuel est un havre de paix magique, au cœur d'un territoire agité.

Les religieuses, francophones, vous offrent un petit bout de paradis en Terre sainte.

L'Monastère et la communauté

Le Monastère et la communauté

Le Monastère et la communauté

La Monastère et la communauté

Le monastère de l’Emmanuel, lieu exceptionnel entre Bethléem et Jérusalem

Le monastère de l’Emmanuel a été fondé en 1961 sur la demande de l'évêque grec-catholique de Galilée qui cherchait à faire renaître le monachisme grec-catholique en Terre Sainte. Ainsi, les religieuses n’appartiennent pas à l'Église latine mais à l'Église byzantine catholique.

Les fondatrices du monastère étaient des bénédictines de la Congrégation de la Reine des Apôtres, vivant à Médea en Algérie. Les religieuses de l’Emmanuel appartiennent toujours à cette congrégation de bénédictines missionnaires.

Le monastère se trouve au pied du mur de séparation entre Bethléem et Jérusalem. Vivant comme leurs voisins dans une "prison à Ciel ouvert", les moniales s’y sont établies pour être une présence priante dans ce lieu de fracture de l'Humanité.

Les religieuses de l’Emmanuel, une communauté unique au monde

La communauté du monastère est petite car composée de quatre sœurs. Celles-ci vivent du travail de leurs mains selon les charismes propres de chacune.

Une des sœurs donne des cours en vue de la formation de la communauté et anime des retraites ainsi que des pèlerinages. Une autre religieuse apporte son aide au sein des camps de réfugiés. La communauté dispose d’un magnifique atelier d'iconographie et de mosaïque. Les moniales gèrent également un marché proposant des produits de leur jardin et de leur artisanat.

Elles accueillent régulièrement des groupes de pèlerins pour une présentation de l'Église d'Orient et de la vie au pied du mur.

Les religieuses prient en arabe ou en français dans le rite byzantin. Elles ont à cœur d’être un pont entre le monde latin et le monde orthodoxe.

Ce qui vous attend pendant votre retraite spirituelle

Faire une retraite spirituelle au monastère de l’Emmanuel

L’hôtellerie du monastère de l’Emmanuel est ouverte à tous. Les sœurs proposent des retraites individuelles, en silence, ainsi qu’un accompagnement spirituel avec une religieuse pour ceux qui en formulent le désir.

Grâce à sa petit hôtellerie, le monastère de l'Emmanuel offre aux pélerins la possibilité de vivre un temps de repos et de retraite silencieuse. Les groupes de pélerins sont accueillis en de beaux coins du jardin, adaptés pour loger à la belle étoile, célébrer l'Eucharistie, échanger ou prier.

Le cadre proposé est silencieux, le magnifique jardin entourant les lieux permet le recueillement et la contemplation. L'hôtellerie est également ouverte à des groupes qui souhaitent une journée ou un moment de partage.

Sont proposées tout au long de l’année des sessions d'iconographie ou des retraites prêchées à thème. Une fois par an est organisé un week-end pour femmes. D’autres retraites sur les lieux saints existent également.

Chaque hôte est invité, s'il le souhaite, à participer au travail de la maison, jardin, accueil des groupes de pèlerins, artisanat, etc. Les offices religieux sont bien évidemment ouverts à tous.

Géographie et activités

Le monastère de l’Emmanuel se trouve à la limite du désert de Judée, en face du mont Nébo, à Bethléem, à 20 minutes à pied du lieu de la naissance du Christ et au pied du mur de séparation, dans un quartier calme de la ville. Les religieuses vivent pourtant dans un lieu de grande tension où se ressent profondément le conflit israélo-palestinien. Mais Bethléem est proche de Jérusalem et de tous les lieux saints, accessible en 15 minutes de bus direct, une fois le check-point franchi.

Toute la Terre Sainte est à découvrir depuis le monastère de l’Emmanuel (en particulier nos amis de l’Ecole biblique de Jérusalem).

En cliquant sur "Accepter", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil.