Monastère d'Ampibanjinana - Madagascar

No items found.

À Madagascar, la communauté cistercienne des Sœurs du monastère Masina Maria Ampibanjinana vous accueille avec joie ! Rythmées par le travail à la confiserie et les prières en communauté, les journées sont joyeuses.

Le temps d'une retraite spirituelle exceptionnelle, faites l'expérience du calme et de la prière auprès des Sœurs, tout en profitant des paysages de rizières ainsi que du mode de vie malgache !

L'Monastère et la communauté

Le Monastère et la communauté

Le Monastère et la communauté

La Monastère et la communauté

La communauté Masina Maria Ampibanjinana de Madagascar

Le monastère Masina Maria Ampibanjinana de Madagascar a été fondé en 1996 par l'Abbaye de Campénéac en Bretagne.

En malgache, « Masina Maria Ampibanjinana » signifie Sainte Marie du lieu de la contemplation. Le monastère est situé à 16km au nord de la ville de Fianarantsoa, à la campagne. Une forêt de 20 hectares qui s'étend dans une anse de la rivière Matsiatra entoure les bâtiments.

Une quinzaine de sœurs à Ampibanjinana, dont 7 sont en formation. Il s'agit de moniales cisterciennes : leur journée de prière est rythmée par les 7 offices monastiques qui alternent avec le travail à la biscuiterie et confiserie, à l'hôtellerie, au jardin, à la ferme et dans les différents services communautaires, sans oublier la formation des plus jeunes.

Comme leurs frères voisins du monastère de Maromby, les Sœurs d'Ampibanjinana sont membres de l'Ordre Cistercien de la Stricte Observance qui plonge ses racines à l'aube du XIIème siècle en Bourgogne, à l'abbaye de Cîteaux, suivant la règle de saint Benoît.

Petit check du coude pour marquer la salutation du matin, ici dans la cour du monastère d'Ampibanjinana.

Ce qui vous attend pendant votre retraite spirituelle

Vivre un temps de retraite spirituelle au monastère d'Ampibanjinana

Les Sœurs proposent un accueil pour des retraites en silence ou pour les formations. Sur demande, un accompagnement individuel est possible, soit par le Père aumônier, soit par une sœur.

Les hôtes sont libres de participer à la liturgie avec la communauté et à différents travaux manuels simples (épluchages, jardin).

  • La liturgie est en malagasy mais des livres d'offices bilingues (malagasy-français) sont mis à la disposition des hôtes qui ne comprennent pas le malagasy.
  • En semaine, de temps en temps, la messe est célébrée en français.

Pendant les temps de récréation, les Sœurs cisterciennes du monastère d'Ampibanjinana laissent parler leur talent de danseuses pour quelques joyeuses chorégraphies !

L'accueil chaleureux des Sœurs cisterciennes d'Ampibanjinana

Le monastère d'Ampibanjinana compte 20 chambres, dont 3 doubles et une qui peut accueillir une famille (lits superposés). Le monastère fournit les draps. Il y a de l'eau chaude. Les chambres sont réparties dans 2 bâtiments reliés par une varangue de chaque côté de l'église.

Il y a une chapelle à l'hôtellerie qui peut accueillir une trentaine de personnes et une grande salle de réunion (60 personnes).

Pour les repas, 2 réfectoires, un petit et un grand ; les repas peuvent être pris en silence ou en parlant selon le désir des hôtes. Les Sœurs font aussi bien de la cuisine malagasy que de la cuisine européenne à la demande.

La forêt qui entoure le monastère ainsi que le jardin potager, agrémenté d'un petit kiosque et les rizières, sont libres d'accès pour les hôtes.

Petite vue dégagée sur les collines et les rizières, paysage malgache typique autour du monastère.

Géographie et activités

À Madagascar, le monastère d'Ampibanjinana et les merveilles alentours

Ampibanjinana est situé dans la campagne de Fianarantsoa, dans le Betsileo, réputé pour la culture du riz, de la vigne et l'élevage des zébus. Les paysages de rizières en terrasses à flanc de collines sont typiques de cette région.

La ville de Fianarantsoa est à 16km au sud par la RN 7. Près de 400 km séparent le monastère de la capitale, Antananarivo. Par taxi-brousse ou en voiture, l'accès est facile : quand on vient du nord ou de l'est, il suffit de s'arrêter à Andohasana (croisement d'Ivoamba) ; le monastère est à 300m de la RN7 par un chemin pavé.

Le monastère d'Ampibanjinana se trouve dans la région de Betsileo, réputée notamment pour la culture du riz, de la vigne... et pour l'élevage des zébus.

Des paysages saisissants typiques de la région de Betsileo à Madagascar

Les promenades à pied aux alentours d'Ampibanjinana sont variées, soit dans la forêt, soit au bord de la rivière Matsiatra. Le monastère est perché à 1000m d'altitude et les paysages de collines à perte de vue sont splendides.

  • À 16 km au sud par la RN7, la ville de Fianarantsoa avec son grand marché du zoma.
  • À 40 minutes en voiture d'Ampibanjinana, le monastère des frères trappistes de Maromby, son église tout à fait inculturée et ses vignes.
  • À 50 km vers l'est, Ranomafana est un lieu touristique très prisé pour son parc naturel, une forêt tropicale où l'on peut observer des lémuriens, et ses sources thermales.
  • Un petit train relie Fianarantsoa à Manakara sur la côte Est ; il faut compter une grosse journée pour faire le trajet (ce n'est pas précisément un TGV) mais le paysage et la traversée des villages en valent la fatigue
  • À 50 km vers le sud, un autre parc naturel, celui d'Andringitra à Ambalavao. Là se visitent aussi des ateliers de papier antemoro, incrusté de fleurs, et de tissus de soie. À Ambalavao se tient chaque semaine un très grand marché de zébus.

Non, ce n'est pas de l'or trouvé dans un canyon comme Lucky Luke. On a oublié de le préciser bien clairement, mais les Sœurs d'Ampibanjinana sont notamment spécialisées dans la fabrication artisanale de confiseries... de quoi ravir vos papilles de fins gourmets !

En cliquant sur "Accepter", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil.