Catégorie 1

C’est quoi la différence entre un monastère et une abbaye ?

Edouard Faÿ
05/2022
5
min de lecture


Vous confondez sans cesse les monastères, les abbayes, les prieurés ou encore les couvents ? Si vous ne parvenez pas à les distinguer, vous êtes au bon endroit pour clarifier tout cela !

Pour commencer, aussi bien les abbayes que les monastères, ce sont des institutions tenues par des religieux.

Un abbé ou une abbesse ? Aucun doute : il s’agit d’une abbaye

Commençons par le plus simple : comme son nom l'indique, une abbaye est une institution religieuse dirigée par un abbé ou une abbesse, et composée de moines ou de chanoines réguliers.

Issu du terme syriaque abba signifiant « père », l'abbé est la personne en charge de la communauté. Il s’agit d’un moine chrétien élu par ses pairs pour « diriger la communauté » : il en est le « supérieur ». À la différence des monastères, les abbayes disposent d’une autonomie juridique.

 

Oui mais voilà un exception qui confirme la règle : après neuf siècles de présence des moines cisterciens à l'abbaye de Melleray, c'est la Communauté de Chemin Neuf, regroupant plusieurs états de vie, qui poursuit la vocation de prière, de vie fraternelle et d'accueil de ce lieu presque millénaire.

Les abbayes connaissent un âge d'or au Moyen Âge : on les comptait par milliers. La plus célèbre d’entre-elles, fondée 910 par le Duc d’Aquitaine et directement placée sous la protection de Rome, est sans doute l’abbaye de Cluny, dont il reste aujourd’hui quelques vestiges.

On en compte aujourd’hui près de 400 à travers le monde et près d’une trentaine sur RITRIT ! Parmi elles, une des plus anciennes est l’Abbaye Sainte-Marie de Lagrasse dans l’Aude, fondée en 779.  

Dans les abbayes, on retrouve par exemple des Bénédictins, des Cisterciens, des Prémontrés ou encore des Chartreux qui vivent le plus souvent dans un enclos au cœur duquel se trouve l’église abbatiale et le cloître, à l’exemple de l’impressionnante basilique romane de l’abbaye de Fleury.

 

Bâtie entre le XIème et le XIIIème siècle, la basilique romane de l'abbaye de Fleury abrite les reliques de saint Benoît, fondateur des Bénédictins et saint patron de l'Europe.

Qu'est-ce qu'un monastère ?


On entend parfois dire qu'une abbaye est un « grand monastère ». En effet, le mot « monastère » est une catégorie englobante : les monastères comprennent des abbayes, des prieurés, des collégiales, des chartreuses, des ermitages…  

En bref, un monastère désigne un ensemble de bâtiments au sein desquels évolue une communauté religieuse de moines ou de moniales. Il est parfois arrivé qu'hommes et femmes se retrouvent en un seul et même lieu, qu’on appelait alors « monastère double ».

De façon générale, ces religieux ou religieuses vivent à l'écart du monde, souvent sous l'autorité d'une règle de vie pour prier et travailler. La plus connue est la règle de Saint-Benoit (Ora et Labora), qui partage la vie monastique entre prière et travail. Les abbayes, elles, ne disposent pas nécessairement de règles propres.

Le saviez-vous ? Du grec mónos signifiant« solitaire » ou « unique », les monastères tirent leurs origines de l’érémitisme des premiers temps du Christianisme. C’est plus tard, sous l’impulsion de Pacôme le Grand au IIIe siècle, que naîtra réellement le « cénobitisme » : un mot barbare pour désigner la vie monastique en communauté.

À deux pas de Paris, les bénédictines de l'abbaye de Jouarre partagent leur vie entre l'oratoire et l'atelier de céramique.

Et les couvents et les prieurés, alors ? 

Plutôt situés en ville, les couvents correspondent au lieu de résidence d’ordres mendiants, soit de communautés dépendant de la charité publique pour vivre. Et contrairement aux idées reçues, les couvents ne sont pas réservées aux femmes.

Davantage ouverts sur le monde extérieur et disposant eux aussi d’hôtelleries, y vivent des communautés comme l’Ordre des Prêcheurs (plus communément appelé « ordre dominicain » car il a été fondé par Saint Dominique au début du XIIIe siècle) ayant pour mission de porter l’Évangile au monde, à la manière des premières communautés chrétiennes. 

Moins connus, les prieurés sont des sortes de « dépendances » de plus grandes abbayes. Une fois atteint un nombre de moines ou de moniales suffisant, l’« abbaye mère » envoyait quelques-uns de ses membres sous l’autorité d’un(e) prieur(e).  

En conclusion : petites définitions des mots abbaye, monastère, convent et prieuré

 

  • Une abbaye, c’est le lieu de vie d’une communauté monastique à la tête de laquelle se trouve un abbé ou une abbesse. Simple, basique. On y trouve des Bénédictins, Cisterciens, Prémontrés ou encore des Chartreux.
  • Au sein des monastères vivent les moines et les moniales. À l’écart du monde, ils prient et travaillent selon leur règle de vie.
  • Les couvents sont plutôt situés en ville et ne concernent pas que les femmes. Y vivent des ordres comme les Franciscains ou les Bénédictins.
  • Un prieuré est subordonné à une abbaye.

Maintenant que les abbayes, monastères et couvents n’ont plus de secret pour vous, affinez vos critères de recherche pour la réservation de votre prochaine retraite spirituelle !