Le silence en abbaye : pourquoi ?

Gabriel
06/2022
3
min de lecture

Pourquoi parle-t-on autant de la valeur du silence en abbaye ou monastère ?

« Le silence est un peu de ciel qui descend vers l’homme »

Comment ça Le silence est un peu de ciel qui descend vers l’homme ? Quel intérêt peut-on accorder au silence quand les basses et les pulsations des festivals peuvent rythmer joyeusement les beaux jours ? Quel intérêt, quand abondent les notifications bruyantes, mais porteuses de nouvelles ? Effectivement, le silence ; l’époque se charge de le remplir et on a plus l'habitude de l'esquiver.

On a d'ailleurs coutume d’assimiler le silence au vide. Or le vide, ça ne semble pas très bon, et on n’aime pas trop ça. Alors... que raté, en réalité c’est le contraire ! Une retraite spirituelle en abbaye est le moment par excellence pour faire le plein en silence, d’un silence qui se révèle… très plein. On vous explique !

Les allées de l'abbaye Saint Joseph de Clairval : un vrai havre de paix et de sérénité.

Pourquoi tant de bruit ?

Vous rentrez d’une bonne soirée, poursuivi par les bruits de moteur et les sirènes de la ville, pour écouter résonner vos acouphènes une fois couché. Demain, il vous faudra affronter les bavardages incessants de cet ami à la voix peu mélodieuse…

Bref, il y a un besoin naturel chez chacun de se retrouver parfois au calme. Pour atteindre ce calme, il faut en passer par le silence. Juste pour réfléchir un moment, sans musiques, sans images publicitaires qui dérobent notre « temps de cerveau » disponible. Chez RITRIT, nous avons un conseil, une proposition pour vous : partez en retraite spirituelle !

S'en aller et se reposer un peu loin du tumulte quotidien

Et le meilleur endroit pour ça, c’est d'aller en abbaye ou monastère. C’est même le propre de cet endroit, comme le met en lumière le chapitre VI de la règle de saint Benoît :« Quelquefois nous devons éviter de parler, même pour dire des choses bonnes. Et cela, par amour du silence ».

Oui ! Le silence, quand on a la chance d’en avoir un moment, se déguste, se savoure. Pensez à Simon and Garfunkel dans « The Sound Of Silence » ! Ce sublime morceau, porté par une simple guitare et deux voix délicates, déplore ceux « qui discutent sans parler » et ceux qui « entendent sans écouter »…

On ne discute pas tous les jours avec une Sœur de l'abbaye de Boulaur !

Le besoin de couper et de retrouver un silence apaisant

Il ne s’agit pas en effet, pour les moines, de ne jamais s’exprimer, mais bien de peser ses mots, car le silence est propice à des rencontres inhabituelles pour les gens du monde. Avec soi, avec les autres différemment (pas de malaise, promis), avec Dieu si on le cherche.

Vous verrez que pendant les bons repas en silence partagés avec les moines, les regards qui jaillissent des yeux brillants sont au moins aussi significatifs que des mots ! C’est même assez marrant.

Les moines prennent un grand plaisir à dialoguer avec les retraitants qu’ils accueillent, que ces derniers soient athées ou croyants, voire d’une autre religion ! Ils s’expriment d’ailleurs bien souvent avec une sagesse que leur permet le recul d’une vie hors du monde.

Hors du monde, car les abbayes sont situées pour la plupart dans une nature magnifique, à l’écart des villes. Les chemins alentours ne résonnent que des bruits naturels. Le vent dans les arbres participe du silence. Il l’embellit plus qu’il ne l’occupe.

Sous les croisées d’ogives romanes ou dans des cloîtres millénaires, les magnifiques chants grégoriens résonnent de manière sereines : le silence est habité par la musique qui berce nos mémoires en marchant dans les couloirs.

Les étudiants qui décident d'aller réviser en abbaye y trouvent aussi le silence qui fait défaut à la maison (à cause d’une fratrie un peu trop pleine de vie par exemple) !

Un grand calme s'offre à vous sous les voûtes de l'abbaye de Ligugé !

Laisser place au silence pour faire germer de grandes questions

Donc, le silence n’est pas le vide. Il est rempli, et constitue le meilleur moyen de se tourner vers soi. Se tourner vers soi, pour se découvrir, se connaître, réfléchir et prendre des décisions importantes…

Pour se concentrer, parce qu’on ne prend pas de bonnes décisions dans le bruit, qui étouffe parfois l’intériorité. Quand prenez-vous un temps fait exprès (et non par défaut) pour réfléchir à votre vie, au sens que vous lui donnez ? Voilà une occasion en or massif.

Enfin, pouvoir s’entendre, laisser monter ce que recèle notre intériorité profonde, assis ou marchant dans un bel endroit ! Peut-être même (et pourquoi pas ?), laisser à la prière que l’on porte en soi, instinctivement, la place de se déployer vers les hauteurs.

Assis sur un muret à l'abbaye d'Orval, faites le plein de silence !

Les fruits à cueillir en soi au retour

Alors, de retour de votre retraite spirituelle, vous profiterez encore mieux des rythmes, vous entendrez mieux ce qui vaut la peine de l’être parmi le flux du quotidien !

La qualité d’écoute est un cadeau que vous vous faites à vous-même, et que vous faites à vos proches ! C’est tout bénéf, une retraite.

Désormais, il ne vous reste plus qu’à vous écouter et à réserver ici votre retraite spirituelle : vous avez l’embarras du choix, il y a forcément une abbaye proche de chez vous !